Accueil du public à la DGFIP:" toutes nos lignes sont occupées..."

Version imprimableversion PDF

Trois mois après la fuite d’une note interne sur l’organisation de l’accueil au public dans les services des Finances Publiques des Alpes Maritimes qui semait déjà l’émoi dans les médias, la DDFiP des Alpes maritimes récidive pour sa politique d’accueil téléphonique !

La direction a décidé face à l’impossibilité des services d’assurer convenablement l’accueil téléphonique, de re-paramétrer les lignes de tous les services de la DDFIP06, hormis les lignes directes des agents. Un répondeur annonce à présent : « Centre des Finances Publiques bonjour, toutes nos lignes sont occupées, veuillez rappeler ultérieurement. Pour toutes vos démarches vous pouvez vous connecter à impots.gouv.fr. » À l’heure ou la Direction Générale ne parle que d’offre plurielle multi-contacts pour pallier à la limitation de l’accueil physique, c’est maintenant l’accueil téléphonique qui ferme ses portes aux contribuables ne leur laissant comme alternative que le site impots.gouv.fr, le Centres Impôts Services dont les appels sont facturés et les Centres de Contact. Conséquence des suppressions d’emplois que subit notre administration, c’est bien l’affaiblissement organisé du service public républicain qui est orchestré par la mission SRP (Stratégie Relations aux Publics).

Cette structure dépend directement du directeur général et a en charge l’organisation et la gestion de toutes ces plates-formes. Faire en sorte que les citoyens de ce pays ne puissent plus accéder directement au service public fiscal et foncier s’inscrit tout droit dans la politique économique menée par le gouvernement autour du pacte de croissance et de responsabilité.

La principale conséquence réside dans la réduction de l’emploi public marquée par 2130 suppressions d’emplois supplémentaires aux Finances Publiques en 2016.

La contrepartie de moins de fonctionnaires, c’est tout simplement moins de services au public. Pourtant, parce qu’ils sont viscéralement attachés à leur mission de service public et aux valeurs de la République, les agents des Finances Publiques continuent à oeuvrer pour l’intérêt général dans des conditions de travail de plus en plus intolérables.

La CGT Finances Publiques revendique encore et toujours l’arrêt des suppressions d’emplois, le comblement des emplois vacants et un recrutement à hauteur des missions de service public de la DGFiP.

ALORS, LE 26 JANVIER 2016, À L’APPEL DE LA CGT, FO ET SOLIDAIRES,
TOUS ET TOUTES EN GREVE ET DANS LES MANIFESTATIONS !