Accueil Finances Publiques AISNE, la CGT convoque un CT local sur l'accueil avec les autres organisations syndicales.

Version imprimableversion PDF

Ce lundi 1er février s'est tenu un CTL convoqué d'urgence à l'initiative de l'ensemble des élus du personnel, avec à l'ordre du jour l'accueil à l'Hôtel des Finances de CHATEAU THIERRY (voir sur le site local l' article du 06/01/2016) et plus généralement l'accueil des usagers dans les différents services de la DDFiP de l'Aisne. Cette procédure est exceptionnelle, et c'est la première fois dans le département qu'un CTL est convoqué à l'initiative des Organisations Syndicales.

Nous avons pris acte que sur injonction de la Direction, le chef de service à l'origine de la suppression de l'accueil primaire de l'HDF de CHATEAU THIERRY avait mis fin à son expérimentation sauvage (suppression pure et simple de l'accueil primaire voir la photo ci dessous). Néanmoins, le Directeur a indiqué qu'il fallait se livrer à une réflexion sur l'accueil des usagers, car la circulaire qui traite du sujet ne lui semble plus au goût du jour. Selon lui, il est souhaitable "d'évacuer" de l'accueil les usagers qui peuvent régler leurs problèmes par eux-mêmes (c'est à dire par le biais d'Internet), pour se consacrer plus longuement à ceux qui ont un réel besoin.

Nous avons contesté cette vision des choses, car les usagers qui se déplacent au guichet ont un réel besoin même pour des renseignements simples ou pour se rassurer. L'accueil, quel qu'en soit le motif, est l'essence de nos missions de service public.

A nos questions précises sur l'évolution de l'accueil, l'Administration n'a apporté aucune réponse, restant dans le flou le plus total ("on va voir", "il faut réfléchir", "il faut faire un groupe de travail", "il faut attendre les directives de la Centrale" ... etc) ... comme nous en avons malheureusement l'habitude sur bien d'autres points. Volontairement ou non, le responsable du pôle "transverse" a à maintes reprises répondu à côté de nos questions, alors qu'elles étaient pourtant clairement formulées ... ce qui a donné l'impression d'un dialogue de sourds.

L'accueil téléphonique et ses dysfonctionnements a lui aussi été abordé. Notre Administration locale semble beaucoup miser sur les centres d'appels, qui sont en expérimentation dans une dizaine de directions territoriales. La DDFiP de l'Aisne envisagerait d'être candidate pour recevoir un centre d'appel, afin de préserver l'emploi dans le département. Nous avons tempéré cet optimisne, car d'après nos informations, les renseignements apportés aux usagers sont de très mauvaise qualité, et les conditions de travail des agents y sont excécrables (comme dans tous les centres d'appels du privé).

La CGT Finances Publiques réaffirme son exigeance de maintien d'un accueil physique et téléphonique de proximité, qui répond à une réelle demande des usagers a fortiori dans l'Aisne. Cela passe par l'arrêt des suppressions d'emplois et des recrutements à la hauteur des besoins.

Colonne de droite publique: 
Public: