Adresse intersyndicale aux collègues du Nord mépris envers l’ensemble des personnels de la DRFIP Nord et de ses représentants !

Version imprimableversion PDF

Depuis le 10 octobre, une mobilisation sans précédent se déroule à la DRFIP Nord : grève service par service, rassemblements quotidiens...Une centaine de cahiers revendicatifs ont été remplis dans tous les types de service, sur tous les sites. 
Encore le 15 novembre dernier, des centaines de grévistes se sont mobilisés dans tous les services du département et une manifestation s’est déroulée à Lille devant la Direction.

Dans ce cadre et suite à la demande de l’intersyndicale, la DRFIP Nord organisait ce lundi 21 novembre, un groupe de travail relatif aux points relevés depuis le début du mouvement de grève.
Mais, elle n’a apporté que des éléments (très partiels) sur les conditions de travail liées à la sécurité, aux installations et aux équipements.
Rien sur l’emploi, les effectifs, les restructurations et expérimentations, ni même sur les conditions de travail liées à l’organisation du travail !!!

Pire, la seule réponse sur la question de l’emploi, c’est l’annonce de 74 nouvelles suppressions d’emplois pour le Nord en 2017 portant uniquement sur les cadres B et C.

C’est une véritable provocation !! Un déni de la situation réelle des services !! L’affichage clair du mépris envers l’ensemble des personnels de la DRFIP Nord et de ses représentants !!

A l’issue du groupe de travail, l’intersyndicale ne peut qu’acter que, hormis l’annonce du déblocage d’une réserve budgétaire non prévue initialement (de 571 000 €) et d’une réduction de 3 emplois (!?!) par rapport aux arbitrages prévus, les réponses concrètes ne sont pas à la hauteur de l’urgence de la situation.
Elle ne peut également que constater un blocage sans précédent du dialogue social à la DRFIP Nord.

En conséquence, l’intersyndicale prendra, dans les prochains jours, toutes les initiatives pour poursuivre et amplifier la mobilisation. Elle rappelle qu’un préavis de grève local a été déposé jusqu’au 31 décembre. Elle appelle tous les collègues à signer massivement la pétition pour dénoncer ces nouvelles suppressions d’emplois.

Colonne de droite publique: