BILAN SOCIAL 2015 À LA DGFiP SANS SURPRISE, C’EST UN MAUVAIS BILAN !

Version imprimableversion PDF

Pour la première fois un bilan social à la DGFIP (année 2015) était à l’ordre du jour d’un Comité Technique de Réseau (29 septembre 2016). Quelques éléments d’analyse :

LA DGFIP N’EST PAS ÉPARGNÉE PAR L’EFFET « PLAFOND DE VERRE » :
En 2015, sur 109 068 agents titulaires, 60,3 % étaient des femmes. L’écart femmes-hommes se tasse sur la catégorie A (15452 H et 16173 F) et s’inverse nettement sur la catégorie A+ (552 H et 198 F).
En 2015 la proportion de primo nominations de chaque sexe au sein de l’encadrement dirigeant et supérieur de la DGFIP concernent plus de 38 % de chaque sexe (obligation de la loi 2013 de 30 % minimum). Mais elle est en dessous de l’obligation qui sera faite d’atteindre 40 % pour 2017.
Pour la CGT, les 40 % qui seront exigés par la loi restent pour autant largement insuffisants au regard de la réelle présence des femmes au sein de la DGFIP.
Au 31/12/2015, 79 % des cadres supérieurs sont des hommes, 21 % des femmes ! La marge d’effort et de progrès est donc importante...

LE VIEILLISSEMENT DES AGENTS SE POURSUIT :
40 % des agents de la DGFIP se situent entre 50 à 59 ans. La courbe du vieillissement s’accentue
année après année, alors que le chômage chez les jeunes augmente, que les recrutements à la
DGFIP ne sont pas à la hauteur de l’ensemble de nos missions et que les conditions de travail ne
cessent de se dégrader ! C’est bien la réalité des suppressions d’emplois..

LES PROMOTIONS DÉCLINENT :
5 762 agents ont obtenu une promotion par changement de grade en 2015 (tout mode confondu)
Mais le bilan fourni ne faisant aucune étude comparative avec les années précédentes, c’est sur la base du travail de nos élu-es que nous constatons une baisse continue depuis 2012 des plans de qualification.
Pour exemple, les passages de C en B sont passés de 1000 agents en 2013 à 250 en 2015 (150 en 2016 !). Les passages de B en A sont passés de 200 agents en 2013 à 100 en 2015 (50 en 2016 !).
Les promotions intra catégorielles sont elles aussi en baisse continue depuis 2012, tout grades confondus (hors IP et Idiv qui stagnent en 2013 et 2014).

MOBILITÉ :
La DGFIP sort de ses services 2 419 détaché-es, mis-es à la disposition et positions normales d’activités et reçoit 228 agents. Dommage que l’on subisse en plus les suppressions d’emplois et que l’activité syndicale ne soit pas pleinement compensée....

DIALOGUE SOCIAL :
Dans ce bilan social, la DG s’essaye à un point sur le dialogue social... autant dire qu’il ne correspond pas à la vision de la CGT. LA SUTE A TELECHARGER