agarioagarioyohoho agario unblockedyohoho yohoho unblocked

CR CTL Emplois du 13 janvier 2022 - 66

Version imprimableversion PDF

La Cgt a rendu hommage pendant ce CTL à l'humanité de Mme NANTE qui devrait partir en retraite. Nous avons souligné qu'elle avait démontré qu'avec un peu de bon sens et d'empathie, le dialogue social était possible dans les PO. Et si les rapports extrêmement conflictuels entre Mme Guillouet et la Cgt66 étaient arrivés à un paroxysme, il serait peut être temps que notre directrice actuelle fasse preuve d'un peu de volonté d'amorcer enfin un début de dialogue. Mais la condition pour cela est de montrer un peu d'empathie pour ses agents.  Sans aucune surprise, cela ne s'est toujours pas produit lors de ce CTL... Avec le refus entêté et absurde de financer des masques FFP2 pour les agents d'accueil qui le désirent, un nouveau degré a été franchi...

INTERVENTIONS DE LA CGT 66

Sur l'emploi: la DDFIP 66 a démontré que des créations de poste étaient possibles avec la création du poste de Directeur Adjoint il y a quelques années (le poste de Mme Nanté) et la création d'un poste en novembre dernier (rappelez-vous, pour le comptable de l'Elysée).
Pour en revenir aux suppressions d'emplois aveugles, dogmatiques  et complètement injustifiables que nous avons connu pendant des décennies (180 emplois de C supprimés depuis la fusion), l'exemple type de leur impact est bien le sous dimensionnement des effectifs de nombreux services, et nous pensons évidemment aux SPF. Les SPF illustrent avec une grande clarté la politique IRRESPONSABLE des gestionnaires. Est-ce que les parlementaires voteraient toujours des suppressions massives d'emplois à la DGFIP s'ils connaissaient par exemple le retard des SPF un peu partout sur le territoire, sans même parler des chiffres record des Pyrénées Orientales?
Nous signalons au passage, car on se demande si la direction locale le sait, que ce retard  continue toujours d'impacter énormément  les SIP et le Cadastre.  Le Cadastre est doublement impacté puisque le rattrapage du retard avec le renfort des brigadiers entraîne une augmentation énorme des anomalies à traiter ! Nous vous l'avons dit au dernier CTL, en plus, le manque à gagner en terme de rentrée budgétaire est énorme (des millions d'euros de perte rien que cette année avec les rôles sup de TF qu'on ne peut plus faire).

"Alors comprenez Madame la directrice que dans les services, ce sentiment de plus en plus fort que personne au sommet de la direction n'en a quelque chose à faire est de plus en plus flagrant et qu'il nous semble évident que la réalité ne remonte pas à l'Assemblée Nationale ".

Au final: un B supprimé au SIE départemental et un B supprimé au SIP Réart. La question du périmètre a été posée puisque l'antenne SIE Céret dépend du SIE Dép. et l'antenne d'Elne dépend du SIP réart. Pour déterminer qui est l'agent le plus jeune, il faut savoir si les antennes sont prises en compte. Pour la direction, à partir du moment ou un agent peut demander spécifiquement une antenne en mutation locale , les suppressions impacteront uniquement Perpignan et non les antennes.  Si nous partageons la logique sur ce sujet, néanmoins est-ce que ça tient juridiquement la route ? Seuls des recours au TA pourraient le déterminer... Pour le SIP Réart, les agents arrivés en tant qu'ALD au 1er                        janvier 2022  -émanant d'autres services -  vont donc être mis en concurrence pour exercer leur priorité avec l'agent titulaire le plus jeune aujourd'hui au SIP  qui exercera également une priorité.

La direction a profité du CTL pour aussi redéployer des emplois. Ainsi, un poste d'Agent des Services Techniques implanté à Arago pour l'entretien est transféré aux Services Communs de la Côte Vermeille. La direction a profité du départ en retraite de l'agent occupant ce poste pour le supprimer à Arago et le recréer sur le gros site de Perpignan.
Par contre, un poste de cadre C des services communs est supprimé et est recrée au SGC de St Estève.
La direction doit contacter le plus rapidement possible les agents concernés...

1 poste d'IDIV CN est redéployé du SIE Réart vers le SIP Réart.
1 poste d'IDIV CN est redéployé de la direction vers le SPFE.

Suite aux redéploiements, des emplois A sont crées respectivement sur le SIP CERET (+1), SIP REART (+1), l'ANTENNE DE SAILLAGOUSE (+1), SGC CERET (+1), SGC PRADES (+1) et la DIRECTION CDL (+2)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
DES MASQUES FFP2 POUR LES AGENTS D'ACCUEIL QUI LE SOUHAITENT... 
Et des masques chirurgicaux pour les autres !
"JE NE SUIS PAS MEDECIN" NOUS REPOND LA DIRECTRICE !
C'est vraiment en dessous de tout et indigne d'une directrice.
La CGT 66: "Pourtant Mme GUILLOUET, si vous lisiez la note du 20 décembre 2021 que vos propres services RH66 ont envoyé à l'ensemble des agents du département (note rédigée par un médecin de la sécurité sociale), vous sauriez que: "ne sont pas considérées comme mesures de protection efficaces les masques  en tissu grand public ainsi que les plaques de plexigas posé sur un comptoir".  Bref, tout ce qui est prévu par la DG et que vous n'avez pas manqué de nous rappeler lors de notre dernière visio pour refuser quelques masques FFP2. Quelle honte. Elle est belle la DG sans oublier la directrice des Pyrénées Orientales qui préférerait voir l'ensemble des agents contaminés plutôt que d'oser remettre en cause une seule consigne de la DG. On vous informe que le Ministère du Travail écrit également que le dialogue social en local est la condition essentielle pour que des mesures de protection efficaces voient le jour. Avec une organisation aussi caricaturale que celle de la DG et votre comportement Madame la directrice, on est pas prêt de s'en sortir."
Nous avons vraiment lourdement insisté. La direction a pourtant demandé aux agents d'accueil -dispatchés et nommés officiellement au 1er janvier 2022 dans les 2 SIP de Perpignan-  de continuer à assurer l'accueil jusqu'à la création du site de Rivesaltes. Puis, elle leur a augmenté l'amplitude d'ouverture. Elle leur refuse donc de fait le télétravail... Et aujourd'hui elle refuserait des masques FFP2 aux plus inquiets d'entre eux sous prétexte que ce n'est pas dans le protocole DG ?  Mais la DG n'est même pas dans les clous ! Alors nous non plus nous ne sommes pas médecins à la CGT, mais un peu de bon sens et de volonté positive en matière de protection des agents, un peu de psychologie et un semblant d'empathie devraient être un minimum pour un DDFIP. Le compte n'y est vraiment pas.
Faudra t il faire comme dans l'Education Nationale juste pour quelques masques ?
 
Il ne faut pas oublier tous les agents faisant de l'accueil sur l'ensemble du département !

 

SCOOP: à l'heure où la Cgt écrit ce compte rendu, on vient d'apprendre qu'une boîte de masques venait d'être distribuée aux agents d'accueil de Perpignan... Est ce ponctuel, pérenne ? Pour l'instant tout le monde semble l'ignorer. Bon,tant mieux quand même.
Mais tout ça pour ça ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
POINT SUR LA MISE EN PLACE DU NRP:
Pour Mme CONRY, il ne faut pas seulement parler de ce qui n'a pas bien marché, il faut aussi parler du positif car c'est une réussité à 98%... en ce qui concerne le déménagement des armoires !!!:-D:-P;-)

La mise ne place du NRP a conduit à des situations difficiles, certains collègues ont dû fermer leur trésorerie définitivement, ce qui n'est vraiment pas évident et a pu créer pas mal d'émotions. Comme remerciement, ils ont parfois été accueilli provisoirement, ou placés dans des bureaux sans être intégrés à l'équipe accueillante... Sans habilitation pour nombre d'entre eux. A devoir transporter des cartons pour d'autres...  "Mais les agents ne sont pas patients" a même osé nous dire Mme Conry, car ils n'ont pas attendu les déménageurs qui étaient prévu une semaine après! Sauf que lorsque on arrive dans un service ou rien n'est prêt, qu'on a pas d'habilitation, les agents ont tellement l'habitude de ne pas compter sur la direction que certains s'y mettent en se disant que ce serait déjà ça de fait. Et en disant cela nous ne mattons certainement pas en cause les équipes BIL ou informatiques qui ont été sur tous les fronts et à qui la direction a beaucoup trop demandé. Depuis le début, la Cgt affirme que tout mettre en place au 1er janvier n'était pas sérieux, justement en terme de respect des équipes. Mais ça la direction ne peut le comprendre.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
LA DIRECTION DEPARTEMENTALE RESPONSABLE D'UN EMBOUTEILLAGE ENORME DANS UN RAYON DE 3 KM AUTOUR DU SITE COTE VERMEILLE, AVEC BUS SCOLAIRES EN RETARD ET PARALYSIE COMPLETE DE LA CIRCULATION  ! CE N'ETAIT POURTANT PAS UN 1ER AVRIL !
On connaissait l'incapacité de la direction a anticiper pas mal de chose. Mais jusqu'à présent c'était parce que la direction oubliait un point, ou n'avait pas pensé à telle incidence... Mais informée dès le dimanche soir par le gardien qu'il serait absent pour cause maladie le lundi 10 janvier, rien n'a été fait pour prévoir l'ouverture du parking des agents et personne de la direction ne s'est rendu sur place...

Des bouchons énormes et jamais vu à 3 km à la ronde autour du site de la Côte Vermeille. Le bd Kennedy complètement bloqué pendant une demi heure... ce qui n'arrive jamais ! Et tout ça parce que les barrières du parking des agents n'ont pas été ouvertes à 7h30. Le gardien - malade - a tenté dimanche de prévenir le gestionnaire de site, les responsables RH... Personne ne lui a répondu ! Au final il a réussi à joindre l'assistante de prévention. Mais le lendemain, les barrières n'ont néanmoins pas été ouvertes à l'heure créant dans tout le quartier un embouteillage incroyable. Heureusement qu'il n'y avait pas le feu ou des personnes blessées car aucun camion de pompier ou aucune ambulance n'aurait pu passer. Voilà pour commencer 2022 un nouvel épisode qui démontre que la responsabilité de la DDFIP s'arrête aux ordres de la DG, et que pour le reste,  Mesdames les directrices n'en ont pas grand chose à faire. Elles nous ont répondu ne pas avoir de doubles de clés à Arago... C'est un peu gros.  Sans doute ont elles été égarées ? Et pour autant, la direction aurait pu venir à 7h30 sur place; elle aurait pu surtout informer la police municipale de ce qui allait se passer... Pardon, on s'emballe: Comme d'habitude, personne n'est responsable quand il s'agit des directeurs.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Renfort SPF2: l'obsession de la fusion... mais ensuite ?
La Cgt a interpellé la directrice sur le SPF2 qui connaît un nombre important de chaises vides pour plusieurs raisons (congé-maladie longue durée, détachement, COVID...). Il ne faut pas oublier le SPF2 qui est privé de tout renfort depuis des lustres et tous les renforts sont concentrés sur le SPFE! Il ne faudrait pas que ce SPF2 (qui était moins en retard que le SPFE)  plonge à son tour !  La Cgt a redit que la direction prouvait ainsi que son seul but était la fusion... Mais quid des renforts  lorsque la fusion sera réalisée ?
(rappel: une contrainte technique incontournable oblige les SPF devant fusionner à avoir le même délai de publication)
NOUVEAU SCOOP:
On apprend à l'issue du CTL que le Chef des SPF aurait demandé aux agents du SPF2 de ne pas fermer les journées de publication. Concrètement cela signifie une journée de retard supplémentaire par journée non fermée. Une fois de plus la direction démontre que sa seule priorité est la fusion. Elle démontre que le service public et les contribuables sont le cadet de ses soucis car tous les actes papier "donation partage" "partage" et "inscriptions dépôt des avocats" ne pourront être délivrés si les journées ne sont pas fermées. Si la direction maintenait cette consigne, la Cgt serait contrainte d'en informer les notaires et la presse.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
LE SENS DU SERVICE PUBLIC:
Les services ne tiennent plus que grâce à la conscience professionnelle des agents. Mais à quel prix pour les conditions de travail ! Nous pensons que ce sens du Service Public n'existe que chez les agents et a disparu chez les directeurs, remplacé par une obéissance caricaturale à la DG qui empêche toute forme de dialogue social. Le regretter n'est pas suffisant, il faut rester combatif ! Sinon on continuera à chercher des boucs émissaires et les ambiances ne sont pas prêtes de s'améliorer.

 

 

 

 

 

Colonne de droite publique: 
Public: