Haute Corse Intempéries et Attentats à la trésorerie du Cap Corse

Version imprimableversion PDF

La Haute Corse a subi ce 24 novembre des précipitations record. L'alerte rouge a été émise pour la 1ere fois en Corse. Des collègues ont subi des dégâts dans leur habitation. D'autres qui n'ont pu regagner leur domicile ont dormi à l'hôtel. Des agents sont restés coincés  de nombreuses heures dans leur véhicule soit en voulant se rendre au travail soit en voulant rentrer chez eux. Beaucoup d'angoisse avec des route détruites et les difficultés pour récupérer les enfants dans les écoles. Aujourd'hui les écoles sont fermées et on commence à évaluer les dégâts. Le secrétaire de la  CGT Finances  Publiques de Haute Corse s'est entretenu ce 25 novembre avec le DDFIP  pour faire un premier état de la situation.

La Direction est en train de recenser toutes les informations concernant les conséquences de ces intempéries. Locaux administratifs, véhicules ,habitations personnelles. Une régularisation sur AGORA pour ces 2 journée devrait également s'opérer.

La CGT apporte son soutien à tous les collègues meurtris et touchés par cette situation. Heureusement on ne déplore aucune victime physique. Le Bureau National du Syndicat et son secrétaire Général prendront également contact avec la DG pour que toute initiative et soutien soit apportée aux collègues.

Par ailleur la trésorerie du Cap Corse a été visée par un attentat dans la nuit du 24 au 25 novembre. Heureusement  la charge de 200 grammes d'un produit très puissant n'a pas explosé. Seule la mèche a explosé. La CGT Finances Publiques condamne cet attentat qui intervient  au moment où les agents mettent tout en oeuvre pour aider les usagers dans leurs démarches administratives et malgré des effectifs en forte baisse. Les revendications et les surenchères pour obtenir un statut fiscal dérogatoire ne seraient pas à l'origine de ces actes. La CGT apporte tout son soutien aux personnels et exige que tout soit mis en oeuvre pour retrouver les coupables et que des moyens soient donnés aux services pour répondre aux demandes des populations.

Colonne de droite publique: