Hauts-de-Seine : le 13 décembre plus de 50 agents en audience à la direction

Version imprimableversion PDF

A l'occasion du CTL « emploi » boycotté, plus de 50 agents avec les sections CGT, FO et Solidaires ont été reçus en audience collective par la Direction.

Pendant près de trois heures les agents des différents sites représentés ont exposé la réalité de la dégradation du service public et des conditions de travail vécues au quotidien par les agents.

Les agents du CFP de Nanterre ont dénoncé le sous-effectif permanent : il manque 9 C et 4 B sur le SIP. La charge de travail augmente de manière continue : entre 4 000 et 5 000 articles par agent, 250 contribuables reçus chaque jour. Une pétition pour l'arrêt des suppressions d’emplois et le pourvoi des postes vacants (81 signatures) a été remise. Des représentants d'autres sites (Boulogne, Sèvres, Domaine, Colombes, Nanterre Amendes et direction) sont également intervenus contre les suppressions d'emplois, le sous-effectif et les restructurations. Des pétitions précisant les revendications dans chaque service (46 signatures à Boulogne, 66 à Sèvres,18 à la brigade domaniale) ont été déposées.

La direction a répondu en invoquant l'arrivée des agents C suite au deuxième appel de la liste complémentaire et le recours aux EDR. Mais cela ne règle pas les problèmes. Il faut arrêter les suppressions (500 dans le 92 depuis la fusion), recruter pour combler les postes vacants et créer les emplois nécessaires, comme à Boulogne où le nombre d'habitants et d'entreprises est en forte hausse.

Les collègues de la trésorerie de Levallois ont dénoncé le sous-effectif dont la direction se sert pour justifier la fermeture de ce service pourtant bien nécessaire dans une ville de 65 000 habitants.

Les agents de la deuxième brigade de Sèvres ont fait part de leur stupéfaction et opposition à la disparition de leur service qu'ils venaient d'apprendre quelques jours auparavant. C'est la troisième brigade en trois ans qui disparaît dans le 92, département au tissu fiscal particulièrement dense !

Le plan de suppressions et transferts d'emplois suite aux restructurations présenté par la direction suscite partout le rejet.

La délégation a conclu sur la détermination des agents à poursuivre l'action pour la satisfaction de leurs revendications.

 

 

Colonne de droite publique: