Interpéllation DG sur la problématique des CPS et de la convergfence des plateformes

Version imprimableversion PDF

mail adressé par la CGT Finances publiques à la DG le 24 août :

 

Monsieur le directeur général,

Lors de l'audioconférence du 30 juin la CGT avait attiré votre attention sur la situation très difficile des Centres Prélèvements Service et plus globalement sur la problématique de la convergence des plate-formes prévue initialement au 1er septembre de cette année 2020.

En réponse vous nous aviez indiqué que les formations en direction des CPS ne pourraient pas avoir lieu cet été et qu’il était donc probable que la convergence des plate-formes n’interviennent pas à la date initiale souhaitée.

Vous nous aviez aussi informé qu’un travail technique était en cours pour un déport des appels et mails afin que les collègues non encore formés ne se retrouvent pas en difficulté car ne disposant pas des réponses auprès des contribuables.

Nous vous le confirmons, alors que nous sommes fin août, le niveau de formation apporté aux agents concernés est soit embryonnaire, soit encore incomplet, les situations pouvant varier d’un service à l’autre, et les formations s’étalant sur toute la période automnale.

De plus, le système de déport n’est pas efficace. Pour exemple au CPS de Lille, celui-ci renvoi à... personne. Les agents reçoivent en retours des appels de contribuables au mieux excédés, au pire insultant. Les collègues sont à bout.

Enfin, seul le numéro des CDC (ou CPS/CDC) figurent sur les avis d’imposition, alors que certaines questions relèvent de la seule et logique compétence des SIP. De même son affichage devant les CFP incite tous les usagers à appeler ce numéro y compris ceux qui s’étaient déplacés pour des questions SIE, SPF, SDE ou SPL.

Pour la CGT Finances Publiques, la convergence des plate-formes ne peut objectivement pas avoir lieu au 1er septembre, sauf à apporter davantage de confusion et graves tensions chez les contribuables comme pour les agents. Nous vous demandons donc confirmation de vos propos du 30 juin quant à son report.

Si la non mise en œuvre de la convergence au 1er septembre est une urgence, pour la CGT Finances Publiques, c’est bien le projet même de convergence des plates-formes qui est à abandonner. L’industrialisation de la mission d’accueil, le risque d’augmentation des plages horaires d’appels et les conditions de travail dégradées imposées aux agents ne sont bonnes ni pour ces derniers, ni pour les contribuables.