Les 10 mesures d'urgence de la CGT pour les salaires et le pouvoir d’achat

Version imprimableversion PDF

Mise à jour 19 août 2022

Le gouvernement va présenter un projet de loi portant des mesures urgentes censées protéger le pouvoir d’achat. Pour le moment, il évoque la revalorisation des pensions des retraités, des minima sociaux et des APL, le déplafonnement de la prime PEPA, le développement de l’intéressement, la prime transport, des exonérations pour les travailleurs indépendants, le plafonnement temporaire de l’augmentation des loyers à 3,5 %. Nous tenons à dénoncer aussi la suppression de la redevance audiovisuelle comme prétexte fallacieux à l’augmentation du pouvoir d’achat des ménages.

Rien sur les questions centrales du moment : salaires, Smic, minima de branches, et ce paquet de mesures est du saupoudrage au regard du niveau d’inflation actuel (5,2 % sur un an) et futur (entre 8 et 10 % d’ici la fin de l’année 2022). On n’attendait rien du gouvernement et nous sommes servis !

Quel que soit le secteur ou le territoire, dans le privé comme dans le public, les luttes se multiplient, et les principales revendications des travailleurs portent sur l’augmentation générale des salaires. La CGT met tout en oeuvre pour les développer et les faire converger. De plus en plus de ménages peinent à boucler les fins de mois, les étudiants et les retraités sont de plus en plus nombreux à solliciter les associations caritatives pour remplir leur frigo, les emplois précaires en lieu et place des emplois en CDI ou à statuts ne permettent pas de vivre dignement et de se projeter dans l’avenir.

Pour la CGT, il est urgent de prendre des décisions fortes en faveur de l’augmentation générale des salaires, des minima sociaux, du Smic et du pouvoir d’achat.