Nouvel incendie d’un centre des finances publiques

Version imprimableversion PDF

Dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 avril 2015, la trésorerie de Pipriac (35) a été victime d’un incendie criminel, signé par un tag ARB laissé sur le mur.

Avec des pneus enflammés, des individus ont tenté de détruire ce service public. Grâce à l’intervention rapide des pompiers, les dégâts ont été limités.

La CGT finances publiques s’associe en premier lieu au traumatisme vécu par les collègues de la trésorerie, des femmes et des hommes qui exercent leurs missions dans des conditions de travail difficiles. Ni les agents, ni les locaux ne doivent en aucun cas être pris pour cible par des mécontents de la politique menée par le gouvernement.

A travers cet acte, ce sont les missions des finances publiques, symboles de l’action publique de l’Etat, qui sont attaquées. Ce sont aussi les usagers qui sont victimes, les réparations étant à la charge de la collectivité.

Le jeudi 23 avril, le directeur général des finances publiques était en visite à la DRFIP 35. Dans les quelques minutes qu’il a accordées aux représentants du personnel, il a évoqué l’action menée contre les responsables de l’incendie criminel du centre des finances publiques de Morlaix.

Nous attendons qu’il agisse avec la même vigueur pour que la sécurité des agents et des locaux des services de la DRFIP35 soit assurée, et pour que les coupables de l’attentat contre la trésorerie de Pipriac soient recherchés activement et punis.