Réunies en Conseil national de l’Union fédérale des syndicats de l’État, les organisations CGT condamnent la poursuite et l’aggravation de la transformation libérale de la société au service du capital, confirmées dans le discours de politique générale du 1er ministre en date du 12 juin.

Les organisations CGT de la Fonction publique appellent à poursuivre la bataille pour la défense et la promotion de nos missions, de nos droits, de nos conditions de vie et de travail.

Face au refus réitéré du secrétaire général du Gouvernement d’apporter des réponses aux revendications des personnels, l’Union fédérale des syndicats de l’État-CGT n’a pas siégé au Comité technique central des directions départementales interministérielles du 14 mai dernier.

Hier 9 mai, à l’appel de l’intersyndicale Dgfip, c’est un agent sur quatre qui était en grève, dont plusieurs milliers qui ont participé sur tout le territoire aux manifestations et autres actions devant les centres des Finances Publiques.

Avec la loi de «transformation de la Fonction Publique», le gouvernement a décidé de frapper fort et vite en s’attaquant frontalement aux fonctionnaires. Ce projet porte une atteinte grave au service public.

Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires, et UNSA de la Fonction publique affirment de nouveau leur attachement aux valeurs du service public et à une Fonction publique au service de toutes et tous, porteuse de l’intérêt général.

Durant ce premier trimestre 2019, de nombreuses actions locales se sont déroulées prenant des formes variées : sensibilisation des usagers, rassemblements, interpellations des élus et des médias, journées de grève, manifestations nationales...

Face aux attaques répétées du gouvernement contre les droits fondamentaux à manifester, s’exprimer, s’organiser, les dérives autoritaires et les mesures liberticides, la CGT Fonction Publique appelle l’ensemble des personnels à se mobiliser le samedi 13 avril pour les libertés publiques et le dro

Vous trouverez ci-joint un document à usage militant permettant d’avoir un regard quasi exhaustif et une analyse quasi complète du projet de loi Fonction publique.

Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a multiplié les attaques contre les agents de la Fonction publique : gel de la valeur du point, rétablissement du jour de carence, remise en cause de missions publiques, nouvelles et massives suppressions d’emplois, etc.

Le projet de loi de transformation de la Fonction publique vient accompagner les restructurations massives qui frappent déjà plusieurs secteurs de la Fonction publique, et en particulier la la DGFiP.

Lors de trois réunions dites techniques (les 18, 20 et 21 février), la direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP) a présenté aux représentants du personnel et des employeurs le détail des dispositions figurant dans le projet de loi de réforme de la fonction publique

Plus de précarité, plus d’arbitraire et de favoritisme, moins d’effectifs et de moyens pour exercer nos missions...

Ce 13 février, le secrétaire d’Etat en charge de la Fonction publique a convoqué un Conseil commun de la Fonction publique dans des conditions plus que problématiques (voir la déclaration unitaire des 9 organisations syndicales jointe à ce communiqué).

Les intentions du gouvernement pour la fonction publique se précisent.

Pages