Les organisations syndicales de la Fonction publique CGT, CFDT, FO, UNSA, FSU, SOLIDAIRES, CFE-CGC, CFTC et FA-FP réaffirment leur opposition à la loi de transformation de la fonction publique votée ce 23 juillet au Sénat après le vote du 18 juillet à l’Assemblée nationale.

Ce ne serait donc plus 50 000 postes qui seraient supprimés dans la Fonction publique de l’État au terme de la mandature, mais 15 000.

Et pourquoi pas 5 287 ou 21 629 ?

À rebours des légitimes aspirations de la grande majorité des citoyens, le gouvernement et une partie des parlementaires poursuivent leur oeuvre de casse des services publics.

La La CGT lance une campagne de mobilisation nationale pour le retrait du projet de loi et a appelle à la mobilisation pour l'avenir de la fonction publique.

 

Pages