Travailler plus longtemps pour gagner moins. C’est ce que nous réserve le projet loi réforme des retraites, avec la création d’un système « universel » par points concocté par le gouvernement.

près des mois de communication, que contient réellement ce projet soumis aux parlementaires ?

Réunis ce jour en Bureau, les élus de l’AMF ont déploré de ne pas avoir été associés à la concertation conduite par le gouvernement depuis deux ans et demandent instamment à participer à la conférence de financement, dans le cadre de la coordination des employeurs publics territoriaux.

Nous sommes un collectif d’agents mobilisés contre le projet de réforme des retraites.

Ci-joint une note d’analyse approfondie du projet de loi, incluant des éléments de l’étude d'impact et de la décision du Conseil d'Etat.

Après deux mois d’une lutte inédite par sa durée et ses différentes formes d’actions, l’opinion publique soutient toujours massivement la lutte pour le retrait de ce projet de de loi de "retraite par points", véritable régression sociale historique et ultra-violente.

Depuis le 5 décembre, notre pays vit au rythme des mobilisations populaires contestant le projet de réforme des retraites du gouvernement. Plus les jours passent, plus l’incompréhension et le rejet de ce projet sont importants et massifs dans l’opinion publique.

Le calcul par les organisations syndicales du montant de la retraite calculée suivant la réforme Macron donne toujours pour les fonctionnaires une baisse de 20% à 30% par rapport à la retraite calculée sur les 6 derniers mois de carrière.

Le gouvernement a fourni son étude d’impact (plus de 1 000 pages) de la réforme des retraites. On ne peut que s’interroger quant à son contenu. Les chiffres et les projections faites dans ce document, pour la plupart, confirment une régression sociale d’ampleur.

DANS LE DOSSIER DES RETRAITES, la question du financement revient sans cesse.

PERSONNE NE PEUT LE CONTESTER : la question de la pénibilité est un enjeu essentiel pour l’ensemble des salariés. C’est d’abord une réalité pour les conditions de travail et la santé de toutes et tous, secteur privé comme secteur public.

Publiée ce jour, l'étude d'impact du gouvernement de près de 1 000 pages tient plus de l'opération de communication que de l'éclairage sincère du débat parlementaire. Les cas-types présentés pour rendre compte de l’impact de la réforme sont délibérément faussés.

Depuis le 5 décembre, une mobilisation sociale historique est enclenchée déjouant toutes les stratégies de division. L’unité syndicale s’élargit, et le CFE-CGC rejoint l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires.

Le président Macron et son Premier ministre s’entêtent à vouloir casser notre système de retraite solidaire.

Pages