agarioagarioyohoho agario unblockedyohoho yohoho unblocked

Depuis le lundi 14 mai, les collègues du centre d'encaissement de Lille et du service courrier sont en grève reconductible. Les taux de grève sont très importants (autour de 75%) et ne faiblissent pas. Les collègues se sont largement impliqués dans la grève fonction publique du 22 mai. Les services sont donc à l'arrêt. Les conséquences sont considérables pour les usagers et le fonctionnement des services.

Lorsque la CGT Finances Publiques s’est exprimée en septembre 2017 suite à la parution d'une note du directeur général, elle ne s’est malheureusement pas trompée…

Aujourd’hui, alors que les actions se multiplient à la DGFiP, les  directions locales n’hésitent pas à menacer les collègues qui sont aujourd’hui dans l’action et qui demandent à changer les politiques menées à la DGFiP. 

Pour la CGT, aussi bien en septembre qu'aujourd’hui : c’est inacceptable!

Elle s’oppose à toutes les dérives autoritaires de la direction qui visent à empêcher les agents de s’exprimer.

Communiqué unitaire

Les 9 organisations représentatives de la Fonction publique ont été reçues par Olivier Dussopt ce jour concernant leur préavis de grève du 22 mai prochain.

Elles ont rappelé au Ministre les principales raisons de cette grève : nécessité d’un dialogue social respectueux des représentants des personnels, rejet du projet de suppression de 120 000 emplois et d’un recours accru au contrat, désaccord sur la remise en cause des CAP et CHSCT... et leur exigence de mesures permettant une réelle amélioration du pouvoir d’achat pour toutes et tous et les agent-es.

Depuis des mois et lors de la grève Fonction Publique du 22 mars, les agents des Finances Publiques se mobilisent et multiplient les initiatives sur nombre de départements : Grèves et blocages de sites voire occupation, envahissements de réunions, rassemblements, interpellations des élu-es, tracts au public, etc.

MARDI 15 MAI 2018 

Deuxième jour de grève et d'occupation (jour et nuit) du Centre d'encaissement de Lille et du service courrier de la Direction : encore plus de mobilisation aujourd'hui.

Conséquences : les services sont à l'arrêt !

Après une nuit passée sur place (avec au programme menaces de sanction et huissiers), les collègues sont plus déterminés que jamais.

Pages