agarioagarioyohoho agario unblockedyohoho yohoho unblocked

Le Ministre et le Directeur Général engagent une refonte sans précédent des missions et du maillage territorial de la DGFiP . Il ne s’agit plus d’adapter les structures et le réseau mais d’un véritable déménagement du territoire . Tous les personnels seront directement ou indirectement concernés à un moment ou à un autre. Nous pouvons si nous le décidons vraiment et si nous y mettons tous arrêter cette liquidation méthodique de la DGFiP et c’est maintenant que nous devons le faire.

Il faut stopper les fossoyeurs de la DGFIP !

Tous les services sont touchés par les manques d’effectifs et les restructurations. Après les 2130 de 2019, les destructions d’emplois d’ici 2022 pourraient être, selon la presse, de l’ordre de 18 000 à 25 000 au sein de notre administration. Qui, aujourd’hui, peut être sûr d’avoir demain un poste, une affectation, avec des conditions de travail décentes et pour exercer quelle mission ?

 35% soit 224 grévistes. C’est le seul chiffre donné par la DDFiP. On ne connait toujours pas le degré de mobilisation structure par structure.
Peu importe avec les agents qui ont posé des RTT, des journées de congés pour ne pas être trop impacté, ce sont les Centres des Finances Publiques de Jonzac, de St Jean d’Angely, de Saintes et de La Rochelle qui ont fermé leurs portes ce 14/02/2019.

Suite aux actions menées dans les départements autour des Comités Techniques Locaux (CTL), des appels fermes à la grève avec des reconductions décidées en assemblées générales avec piquets de grève ont été lancés. Une cinquantaine de directions étaient en grève le 5 février avec des taux de participation allant de 20 à 68 %. Une quinzaine d'appels locaux intersyndicaux à la grève ont depuis été diffusés.

Voici le terme qui résume la rencontre du 14 février 2019 entre une trentaine de vos collègues EN GREVE accompagnés de Solidaires, CGT et FO - et votre directeur départemental M Bonnel.

 

C'est à un directeur complètement rigide, incapable d'apaisement que nous avons eu à faire. Et comble du comble un directeur provocateur qui a vraiment cherché à faire dégénérer la réunion avec des propos inadmissibles.

 

Les agents des Finances publiques du bâtiment D de la cité administrative sont en lutte depuis le 28 janvier avec blocage en continu depuis 14 jours. Sept sites au total sont en mouvement dans le département.

Aucune négociation n’a été ouverte depuis, seulement des lettres d'intimidations non nominatives distribuées par des cadres supérieurs sur chaque piquet de grève, des visites de notre directeur sur les sites mobilisés et une lettre de sa part sans propositions concrètes.

Pages