INFO LUTTES DGFIP 6 juin 2016 aude pyrénées orientales var guadeloupe Martinique

Version imprimableversion PDF

infos luttes 6 juin 2016 à télécharger

11 – Aude

Le 2 juin, la grille de la cité administrative de Carcassonne était encore une fois bloquée pour la journée !

Une centaine de personnes (des collègues et des militants syndicaux d’autres secteurs professionnels) était venue soutenir le blocage. Cette journée a conjugué défense des revendications propres aux agents de la DGFiP et exigence du retrait de la loi travail. Au même moment, le péage à l'arrivée sur Toulouse était occupé par les manifestants et rendu gratuit. A Lézignan la permanence du Medef a été envahie et occupée.

Les Vendredi 3 et Lundi 06 juin une Assemblée Générale sur Carcassonne et des tournées des services se sont tenues dans le département pour discuter et préparer le CTL du mardi 07 juin.Les médias locaux (L’Indépendant, Midi-Libre et France 3 Languedoc-Roussillon) ont également largement relayé la manifestation du 31 mai à Ginestats contre la fermeture de la trésorerie. Une centaine de personnes s’était réunie devant la trésorerie pour protester contre son éventuelle fermeture. Suite aux prises de parole, les manifestants ont défilé dans les rues de la commune. Les sections syndicales CGT, FO et Solidaires ont dénoncé vertement le projet de la direction départementale des finances publiques. Le maire de Ginestas, deux conseillers départementaux et la première adjointe au premier magistrat de Bize-Minervois, ont promis de "se battre contre cette fermeture programmée". D'autres élus d'Ouveillan ou encore Sallèles-d'Aude se sont mobilisés pour l'occasion.

Le même jour, la présidente de la nouvelle région (Languedoc Roussillon / Midi Pyrénées) s'est engagée à contacter directement Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du budget, pour nous obtenir une audience téléphonique ou une visio conférence à l’intersyndicale départementale.

 

66 – Pyrénées-Orientales

Les agents des Pyrénées orientales avec leurs organisations syndicales CGT, Solidaires et FO en sont à leur 5ème semaine de mobilisation et à leur 20ème jour de grève.

Les trésoreries de la RAN de Perpignan et Arago étaient appelées le 6 juin à maintenir fermées afin les grilles de Perpignan. Opération toujours réussie. De nouveaux collègues rejoignent l'action : ils viennent notamment de St Laurent de la Salanque, de la Municipale et des HLM. Des collègues représentant toute la région Languedoc Roussillon sont aussi venus apporter leur soutien.

Selon France Bleu Roussillon, les usagers du département commencent à s'inquiéter de ne plus trouver de timbres fiscaux. Sur Internet, "y'en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes" car il n'y aurait pas toutes les quotités. Il est vraiment temps que la DG retrouve la raison et réponde très vite aux revendications !

L’Assemblée Générale des personnels du 6 juin a décidé d'aller d’interpeller le lendemain le directeur départemental afin d'aller chercher une réponse concrète de la Direction générale. En effet, suite aux audiences avec la déléguée interrégionale et le Ministre, les collègues des Pyrénées-Orientales attendent toujours une réponse concrète au bout de 4 semaines: Et à Clermont-Ferrand, Bruno Parent a affirmé que les manifestants avaient une mauvaise grille de lecture et que l’interlocuteur pour l'emploi était le directeur départemental !

971 – Guadeloupe

Dans un tract diffusé le 6 juin 2016, la CGT Finances Publiques Guadeloupe a rappelé les actions de grèves et de bocages effectuées au mois de mai qui ont mobilisé des centaines d’agents.Le 18 mai 2016, face au mépris affiché du directeur, une demande de médiateur avait été envoyée au Directeur général des Finances Publiques.Sans réponse du Directeur Général à cette demande de nomination d'un médiateur, les 25 et 26 mai 2016 un vote sur sites a été effectué : « oui ou non, vous donnez mandat à l'intersyndicale pour porter la plate-forme au DRFIP et négocier sur les revendications ».

Sur 178 agents présents sur les sites, 153 se sont exprimés clairement (86%) pour la négociation avec la direction locale des revendications, objet du mouvement social entamé depuis le 17 mai 2016. Dans son tract, la CGT Finances Publiques s’engage à faire vivre l’intersyndicale et à faire respecter cette décision.

 

83 – Var

Comme prévue par la décision des agents en Assemblée Générale, la grève entamée le 2 juin continue et de nouveaux agents étaient présents tôt lundi matin pour occuper l’accueil de Toulon (lieu symbolique s’il en est des difficultés de nos services), appuyés par l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires.

La direction départementale était présente aussi en force. 4 de ses membres sont venus tenter de convaincre les grévistes d’aller ailleurs, dehors par exemple. Après une discussion d’une heure, les grévistes refusant de sortir, l’administration a décidé d’ouvrir au public, l’accueil étant assuré par la hiérarchie.

Une partie des grévistes a assuré une distribution de tracts au public à l’extérieur. Ceci a été l’occasion de constater que les contribuables comprennent très bien le mouvement et soutiennent les agents grévistes pour la grande majorité. L’autre partie a occupé le hall de l’accueil.

 

972 – Martinique

L'appel à la grève intersyndicale des agents de la DRFIP de la Martinique du jeudi 2 juin dernier a été suivi par 30 % des agents du département.

Cette journée d'action a débuté à 7h par le blocage de la trésorerie du Saint-Esprit.Cette action faisait suite au boycott du CTL du 26 mai dernier, actant la fermeture de cette trésorerie et le transfert des emplois des agents actuellement installés.A cette occasion, des tracts ont été distribués au public afin de les informer sur les incidences de cette fermeture.En fin de matinée, les représentants CGT Finances Publiques 972 se sont réunis sur le site de Cluny, afin de décider de la suite à donner.