Pyrénées Orientales: 6e semaine - 28e jour de blocage... Organisé aujourd'hui par la DDFIP !!!

Version imprimableversion PDF

CGT Finances Publiques - Solidaires Finances Publiques - Fo Dgfip 66
LE COURRIER DE BRUNO:

Le DDFIP des PO, accompagné de son AFIP et d'une AFIPA sont venus donner lecture à l'AG des personnels de la Côte Vermeille du courrier du DG en réponse à nos revendications défendues pendant nos 27 jours d'action... Nous pouvons féliciter la délégation de la direction locale d'avoir contribué au maintien de la fermeture des grilles à la Côte Vermeille.

Lecture a été faite du courrier signé par Bruno Parent... Mais interdiction de la communiquer aux organisations syndicales !!!

Les annonces:

- Par rapport aux 18 suppressions d'emplois au 01 09 2016:  annonces concrètes: Rien !

- Par rapport au comblement des postes vacants: la DG nous garantit l'arrivée de 3 B supplémentaires au projet pour le 01 09 2016, dont deux sur la RAN de Prades. Cela se rajoute aux 3 B déjà prévus au titre de la RAN dérogatoire. 

- Par rapport au mouvement spécifique pour la Cerdagne: aucun chiffrage (!!!!), un simple engagement que Mont Louis et Saillagouse seront bien retenus dans le cadre des postes spécifiques.

- Par rapport aux emplois A sur la RAN de Prades: "une attention particulière sera apportée"...

- Par rapport aux restructurations: la DDFIP a carte blanche pour "expertiser" l'externalisation d'un SIP sur un autre site, au mieux au 01 01 2018... Et sans aucun moyen budgétaire ni aucune précision sur la fusion des SIP...

La réaction des personnels: GRRRRR (pour rester polis).
Les collègues ont vivement réagi à ce qui apparaît clairement comme la continuité du mépris que le DG affiche depuis le début du conflit. Les cadres C ont  déclaré avoir plus que l'impression d'être considérés "comme la dernière roue du carrosse", comme des "moins que rien"... Aucune proposition par rapport à la catégorie C dont le département enregistre pourtant un des plus gros volumes de suppression !
Nous avions ensemble décidé de lever le blocage après l'AG de ce matin. Mais vu le contenu de ce torchon méprisant, les agents ont voté -en réponse à tant de déconsidération-  le maintien du blocage jusqu'à demain pour bien montrer leur colère !

Conclusion:
La lettre de Bruno, au lieu d'apaiser les esprits a remis le feu  ! Nous avions déjà souligné son incompétence en terme de dialogue social, nous ne pensions pas qu'il était également aussi incompétent en matière de propositions !

Tous les personnels engagés depuis le début dans ce conflit de 6 semaines donnent rendez vous à la rentrée à tous nos bureaux nationaux, à tous les départements et bien sur à notre triste DG pour une mobilisation unitaire de grande ampleur à la DGFIP !

Colonne de droite publique: