Un 14 juin énorme pour toutes nos revendications ! Les communiqués de la CGT notamment face aux propos de Manuel VALLS

Version imprimableversion PDF

le communiqué à télécharger

Comme à leur habitude, les médias se sont agrippés à l’image de casseurs, étrangement bien organisés, faisant le coup de poing contre les manifestants et la police.
Avec une scandaleuse mauvaise foi, Valls s’est empressé de prendre prétexte de ces violences inadmissibles pour les identifier aux milliers de manifestants exprimant pacifiquement, avec leurs organisations syndicales, leur exigence de retrait de la loi « travail ».
Mais l’essentiel, délibérément ignoré par la plupart des organes de presse, n’est évidemment pas là.
C’est l’énorme mobilisation des salariés qui ont exigé à 1 million 300 000 voix, à Paris et à travers tout le pays, le retrait de la loi El Khomri et l’ouverture de négociations pour des protections accrues pour les salariés.
Conscients d’être confrontés aux mêmes choix régressifs de la part du gouvernement et du Medef, les salariés des différentes professions, du public et du privé ont porté haut et fort, leurs convergences revendicatives et d’action.
Dans les manifestations locales comme dans la manifestation nationale nombreux ont été les agents de la DGFIP à s’inscrire dans cette démarche et à participer à cette journée, plus de 8000 d’entre-elles et d’entre-eux s’étant portés grévistes.

 

Après cette formidable mobilisation, la CGT Finances publiques appelle les agents de la DGFIP :
- À poursuivre et à renforcer l’action pour la satisfaction de l’ensemble des revendications ;
- À développer les actions à la DGFIP en s’appuyant sur les modalités initiées dans un certain nombre de départements ;
- À débattre de leur engagement dans les nouvelles initiatives unitaires proposées pour les 23 et 28 juin prochains.

à télécharger les communiqués confédéraux

Réaction de la CGT Aux propos inacceptables du Premier Ministre Manuel Valls

1.300.000 manifestants : le gouvernement est-il aveugle et sourd ?

1.300.000 manifestants aujourd’hui dans tout le pays, plus de 4 heures avant que les derniers manifestants parisiens quittent la place d’Italie, des délégations de syndicats européens présentes en nombre, arrêt total de la production dans certaines entreprises, des sites d’ordures ménagères bloqués, des centaines de milliers de votation pour le retrait du projet de loi recueillies aujourd’hui… Qui a parlé d’essoufflement ?