C’est en ces termes que le Ministre Le Maire a interrompu la lecture de la déclaration liminaire de la CGT lors du premier CTM de cette nouvelle mandature.

Depuis des années, la CGT se bat pour que la mise en place du télétravail se fasse dans l’intérêt des salariés, c’est-à-dire pour qu’il soit encadré et qu’il s’accompagne de droits nouveaux.

Depuis des décennies les revenus des travailleurs (salaires, traitement, pensions, allocations...) sont compressés.

Depuis de nombreuses années la fédération des Finances CGT alerte sur les dangers qui guettent l’action sociale dans notre ministère, et pas seulement sur les moyens budgétaires.

Cette action sociale que nous connaissons aujourd’hui s’est construite grâce aux luttes des personnels :

La fédération des finances CGT a souhaité interpeller des candidat.e.s aux élections législatives.

Depuis le début de la pandémie du COVID 19 et l’invasion russe en Ukraine, il est devenu évident que nous avons changé de monde !

L’association Attac publient un rapport intitulé « Fraude fiscale, fraude sociale, fraude aux prestations sociales : ne pas se tromper de cible - Et ils sont où les vrais fraudeurs ? ».

La fédération des finances CGT a souhaité interpeller des candidat.e.s à l’élection présidentielle afin de connaître leur appréciation sur le rôle que peuvent ou doivent jouer nos administrations et établissements, les moyens et les propositions qu’ils portent.

100 % Sécurité Sociale, c’est notre projet pas celui de Macron !

MOBILISONS NOUS POUR L’EGALITE, AVEC LES DOUNIERS, POUR LES SALAIRES

Il y avait bien longtemps que les revendications des salarié.e.s n’avaient pas été portées aussi haut : l’augmentation des salaires et des pensions, l’emploi, les services publics...

En introduction, Bercy a rappelé le projet de modification du décret de 1986 qui est en cours d’actualisation à la DGAFP. Il vise à supprimer la clause générale de compétences qui dispose que les CCP peuvent être consultées sur toute disposition individuelle relative aux agents contractuels

Le gouvernement décrète une amélioration sur le front de l’épidémie en s’appuyant sur la baisse du taux d’incidence (nombre de cas pour 100.000 personnes) ; or cette baisse est automatique avec la baisse du nombre de test provoquée par le passage du passe sanitaire au passe vaccinal.

La CGT a dénoncé le nouveau changement de pied du gouvernement s’agissant de la gestion de l’épidémie. Alors que le télétravail (à sa demande) augmentait ces dernières semaines, il est à craindre que cette dynamique se brise et qu’on reparte à la baisse.

Le contexte actuel est malheureusement connu. Aux Finances, comme ailleurs : une inflation importante ces derniers mois, un gel du point d’indice depuis de nombreuses années et des rémunérations qui stagnent.

Les chiffres du télétravail (cf ci-dessous) montrent l’échec du ministère qui est incapable de mettre en œuvre une mesure préconisée par le gouvernement (3 jours minimum si possible) ; alors qu’il menace de sanctions les entreprises privées.

Pages