Après les groupes de travail sur la mobilité mettant en place les lignes directrices de gestion de la loi de transformation de  la fonction publique et la consultation du CTR, vous  nous convoquez pour  le groupe de travail informatif sur les nouvelles règles mutations qui entérine la destruction

Ce changement d'option est-il lié à l'actualité du scandale de la plateforme des données de santé dont nous parlions en début de déclaration?!

Nous demandons à connaître l'ensemble des prestataires, des partenaires et des solutions envisagées!

Face aux attentes fortes des personnels et à une crise sanitaire qui nécessite le déploiement massif du télétravail, même sous forme dégradée et confinée, nous avons entendu une DGFIP hors sol.

La CGT Finances Publiques a lu la déclaration liminaire à consulter ici : http://www.financespubliques.cgt.fr/content/gt-du-7-octobre-formation-initiale-des-agents-et-b-stagiaires

Lors de ses allocutions télévisées du printemps dernier, le président de la république martelait à qui voulait l’entendre que le monde d’après ne serait pas le monde d’avant.

Ce groupe de travail intervient en pleine crise sanitaire dont une période de confinement où une grande partie des salariés ont été contraints de mener une activité professionnelle en mode dégradé depuis leur domicile.

Elle fut subi par toutes et tous dans le but de sauver des vies !

Sans minimiser l'importance des différentes fiches, l'administration a une nouvelle fois "noyé" le GT sous une avalanche de sujets d'importances très inégales, ainsi que sur des sujets déjà connus depuis des années.

 

Ce groupe de travail comprenait deux fiches :

N°1 : dispositif de prévention et organisation des services,

N°2 : point particulier sur certaines mesures de protection des agents.

 

Au cours de sa déclaration liminaire (que vous trouverez sur le site ICI), la CGT a rappelé que

La DGFiP a décidé la fermeture de 4 ateliers d’éditique (Marseille, Strasbourg, Clermont-Ferrand et Limoges).

Ne subsisteraient au 1er septembre 2021 que 4 ateliers (Meyzieu, Poitiers, Reims et Nemours)

En réponse aux déclarations liminaires syndicales (cf. celle de la CGT ICI), M.

Malheureusement, à la lecture des derniers indicateurs, tels que l’augmentation du nombre de tests positifs, du nombre de départements placés en zone rouges etc... le virus et la crise sanitaire ne sont pas derrière nous.

La première chose qui interpelle pour la tenue de ce GT est l’absence de prise en compte de lacrise sanitaire dans les fiches. Cette crise n’est pas encore finie – elle dure depuis plus 6 mois –que l’administration ne tient aucun compte de la conjoncture dans les fiches du GT.

La crise sanitaire a rappelé que les services publics sont le ciment de la société.

La CGT exige l’abandon des réformes néfastes à la consolidation et au développement des services publics, aux droits et garanties de leurs agents, ceux-ci ayant plus que jamais démontré leur caractère indispensable durant cette crise sanitaire et économique.

Pages