Compte rendu de la réunion (DGAFP) du Groupe de travail n°1 : Mobiliser l’appareil de formation et les acteurs RH de proximité pour accompagner les transitions professionnelles

Version imprimableversion PDF

CR de la réunion du 5 juillet à la DGAFP 
 
4ème cycle « refonder le contrat social avec les agents publics » :
 Comment proposer aux agents un accompagnement renforcé dans leurs transitions professionnelles et faciliter la mobilité ? 
 
Groupe de travail n°1 : Mobiliser l’appareil de formation et les acteurs RH de proximité pour accompagner les transitions professionnelles 

La DGAFP présente son diaporama qui introduit dans un premier temps la situation existante et les objectifs des dernières réformes de la formation autours de 3 sujets :

  • I. Enjeux
  • II. Les dispositifs et les axes de progrès
  •  III. Pistes d’évolutions 

 La présentation, centrée quasi exclusivement sur la FPE alors que nous sommes réunis en réunion 3 versants, vise à faire partager un diagnostic qui masque la question de l’offre de formation en cas de mobilité. 

La CGT est intervenue pour montrer que nous sommes au cœur de la contradiction qui existe entre les aspirations individuelles des agents et la volonté des administrations d’utiliser la formation professionnelle pour suivre l’évolution des méthodes et des restructurations de services. 
 
Depuis plusieurs années les outils de formations sont centrés sur l’accompagnement des réformes alors que la question des moyens dédiés à la formation professionnelle doit être centrale pour remplir pleinement les missions. (Moyens de remplacement compris). 
 
Nous sommes à coté du sujet majeur des suppressions de postes (170 000 annoncés) et l’ensemble des organisations syndicales s’interrogent sur l’urgence à discuter de cette question. 
 
La présentation de la DGAFP ne semble pas tenir compte des annonces faite par le Président de la République et du Premier Ministre qui seront contenues dans la mise en œuvre de CAP 22 des suppressions de mission, de services et de postes ! 
 
Nous avons ainsi le sentiment que la discussion ne tient pas compte des thèmes abordés dans les chantiers parallèls et qui portent des attaques contre les CT, les CHSCT et les CAP.