CAP n° 4 du 13 février 2020 Pré sélection des chargés d’enseignement année 2020

Version imprimableversion PDF

Depuis le 5 décembre dernier, la mobilisation sociale contre la réforme gouvernementale des retraites a été marquée de temps forts autour des manifestations massives interprofessionnelles et intersyndicales sur l’ensemble du territoire.

Face à cette réforme qui casse notre système intergénérationnel et solidaire, qui nivelle vers le bas les droits des salariés, des privés d’emploi, des personnes en situation de handicap, des retraités, des femmes, des hommes, des jeunes et qui donne peu d’espoir aux générations futures, continuons à nous mobiliser et à dire non à la régression sociale !

Le gouvernement insiste et demande au parlement de voter une loi remplie d’inconnues, malgré l’avis négatif du Conseil d’Etat. C’est encore une fois un passage en force dommageable pour la démocratie.

La CGT porte un autre choix de société solidaire. Notre système actuel peut être amélioré pour correspondre aux défis et aux réalités d’aujourd’hui. La CGT portera des propositions de financement pour de nouvelles ressources lors de la première réunion de la conférence de financement le 18 février comme :

• l’augmentation des salaires, principale source de cotisations sociales ;

• la révision des exonérations des cotisations patronales, notamment celles des grands groupes ;

• l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, une mesure juste et efficace ;

• la taxation des produits financiers…

Face à un gouvernement et un président autoritaires qui n’écoutent pas la majorité des citoyens de leur pays, la CGT appelle à un nouveau temps fort ce jeudi 13 février pour prouver notre détermination sans faille et notre volonté de mener la lutte jusqu’au retrait final du texte.

Dans ce contexte social en tension, la DGFIP n’hésite pas à manier la provocation et le mépris (voir message dans ulysse du 11/02). Pendant que le chantier de démolition de la DGFIP continue d’avancer avec le « nouveau réseau de proximité », le gouvernement communique sur la dé-métropolisation. Qui peut sérieusement croire que l’implantation d’une direction spécialisée de la DGFIP, l’ENFIP par exemple, va redynamiser un territoire ? On atteint là un point assez élevé de malhonnêteté intellectuelle et de déconnexion avec le terrain.

Que dire aussi du tchat avec Jérôme FOURNEL du 6 février 2020. Tout va bien dans le meilleur des mondes, il ne faut pas avoir de crainte. Les agents doivent se rassurer et ne pas être inquiets. Ce n’est qu’un exercice de communication :

Pour lui les transformations se font pour le bien des agents et des citoyens, mais bien sûr ces derniers sont trop idiots pour le comprendre !

Avant d’aborder le projet de pré-sélection, la CGT Finances Publiques souhaite aborder plusieurs points concernant l’actualité de l’ENFIP.

 

../.. suite pièce à télécharger

 

fichiers: 
Colonne de droite publique: